Surveillance et prévention : les recommandations pour lutter contre les Termites


Une surveillance et un entretien réguliers de la construction et de ses abords est nécessaire pour lutter contre la prolifération de Termites.

Un certain nombre de comportements dits « à risque » peuvent favoriser l'installation et le développement de colonies de termites souterrains à proximité ou à l'intérieur même d'un bâtiment. La prévention du risque termites incombe donc aussi aux occupants, qu'ils soient propriétaires, locataires ou personnel technique.

Les recommandations exposées dans ce chapitre ont pour but d'informer et de sensibiliser tout un chacun à la préservation de son logement ou de son bien immobilier. En plus de prévenir et contrôler les infestations de termites, les mesures exposées ci-après permettent d'ailleurs de contribuer au maintien de bonnes conditions de salubrité et d'hygiène des bâtiments.

APPLICATION DES REGLES DE BONNE HYGIENE

Quelques principes simples permettent de limiter les risques d'installation des termites à proximité des constructions :

A l'intérieur :

Supprimer les infiltrations d'eau : les infiltrations d'eau dans les assises peuvent concerner tous les types de bâtiments. Elles proviennent de défaillances ou d'absences de drainages périphériques (eaux pluviales, sources, etc.) ;

Supprimer les remontées capillaires : ce phénomène apparaît essentiellement sur le bâti ancien, qui ne dispose généralement pas de barrières d'étanchéité et qui est souvent constitué de matériaux pleins et poreux (de type pierres naturelles notamment) ;

Surveiller les phénomènes de condensation : liés à une présence excessive d'humidité dans les parois, ils peuvent entraîner le développement d'attaques fongiques et l'installation de colonies de termites souterrains ;

Ne pas encombrer les caves, sous-sols et vides sanitaires d'éléments cellulosiques ;

Bien ventiler les caves, sous-sols, vides sanitaires, etc.

A l'extérieur

Supprimer les points d'eau stagnante à proximité des bâtiments (puits perdus, etc.) ;

éliminer tous les bois morts au niveau des abords du bâtiment et éviter systématiquement de stocker bois de chauffage, palettes, et de façon plus générale tout élément cellulosique à même le sol et en contact avec les murs (papiers, cartons, débris de bois, etc.) ;

éviter les plantations à proximité immédiate des murs : la présence d'une végétation trop dense à proximité du bâti peut constituer une source d'humidification répétée ou permanente des parois extérieures. Elle peut également être à l'origine d'une détérioration des fondations suite à un développement non maîtrisé des systèmes racinaires.

SURVEILLANCE DE LA CONSTRUCTION ET DE SES ABORDS IMMéDIATS

La surveillance consiste en une recherche périodique des signes de présence ou d'activité des termites. La fréquence de cette recherche est à adapter au niveau d'infestation locale.

Les principaux signes de présence ou d'activité de termites sont les suivants :

• cordonnets de terre et concrétions terreuses : les galeries aériennes construites par les termites en surface des éléments impropres à leur consommation (courant le long des façades ou des troncs d'arbres vivants) sont les signes externes les plus évidents d'une infestation par les termites souterrains ;

• ailes éparses sur le sol (signes d'essaimage) ;

• dégêts : bois d'aspect feuilleté, avec des galeries terreuses, « maçonnées » ;

termites vivants : individus ailés émergeant de souches, ouvriers aperçus après enlèvement d'une pièce de bois stockée au sol, etc.

Chacun est lui-même en mesure d'assurer une surveillance minimale du bâtiment qu'il occupe (ou de la faire réaliser), par une inspection régulière, à l'extérieur et à l'intérieur, des éléments et lieux propices à l'installation et au développement d'une colonie de termites.

A l'extérieur

• Végétaux, souches, arbustes, arbres morts ou dépérissant ;

• Tout bois en contact avec le sol : piquets de tomates, bancs, clôtures, abris de jardin ;

• Murs d'enceinte, principalement en partie basse et au niveau des fissures ;

• Regards, bouches d'aération, arrivées de gaines et de tuyaux.

A l'intérieur (principalement les niveaux inférieurs)

• Sols et murs des caves, sous-sols, vides sanitaires ;

• Dispositifs de ventilation, gaines électriques, etc. ;

• Zones humides : dessous d'évier, de baignoire, etc. ;

• Endroits sombres peu visités : dessous d'escalier, etc. ;

• Parquets recouverts d'un revêtement imperméable.


N'hésiter pas à nous contacter si vous envisager de réaliser un DPE ou Dossier de Diagnostics Techniques (DDT) sur le GRAND TOULOUSE par exemple à COLOMIERS ou sur la commune de TOURNEFEUILLE également sur la commune de FONSORBES ou sur la commune de TOULOUSE. Nous intervenons également sur BLAGNAC

Une question, un conseil,
un Devis Gratuit , contacter-nous
Tél : 05 61 06 46 03
Mobile : 06 14 23 07 53


Diagnostic Immobilier

Termites et chercheurs d'or
Les termites, de nouveaux alliés pour les chercheurs d'or.