Les Termites


Les termites figurent parmi les principaux destructeurs du bois. Ils le consomment sous toutes les formes que présente cette matière naturelle mais dans la nature c'est au bois mort ou à celui d'arbres dépérissants que va leur préférence. En outre, dans certaines conditions ils vivent parfaitement dans le bois sec. Ainsi les termites peuvent-ils s'installer dans diverses constructions contenant du bois et dans tous mobiliers ou ce matériau est mis en œuvre.

L'ouverture d'un morceau de bois contenant des termites livre une foule de petits insectes blanchêtres très actifs cherchant de toute évidence à se soustraire de la lumière. Leur taille, leur nombre, leur soudaine vélocité au contact du jour et leurs corps dépigmenté les ont fait appeler « fourmis blanches ». Mais, des fourmis, ils n'ont qu'une lointaine apparence.

Les termites sont des insectes très anciens apparus il y a environ 130 millions d'années. Ils étaient alors accompagnés par leur beaucoup plus lointains ancêtres, les blattes ou cafards. Avec ces derniers, les termites ont de nombreux points communs dans la morphologie du corps et le comportement. Avec les blattes, les termites sont qualifiés d'insectes primitifs. Au contraire, les fourmis apparues plus tard sur la terre, après un lent perfectionnement, se range parmi les insectes évolués. Les termites vivent toujours en population nombreuse et c'est à une multitude d'insectes qu'est associée la découverte de leur séjour. En effet, leur statut est de vivre dans de vastes nids en colonies extêmement importantes.

Composition des colonies de Termites : les castes.

Dans une colonie de termites, tous les individus sont interdépendants et forme une société diversifiée et hautement organisée qui comporte :

  • des ouvriers,
  • des nymphes,
  • des soldats,
  • des adultes ailés et sexués
  • des sexués néoténiques.

A - les ouvriers

Extraits de leurs refuges, les termites apparaissent de couleur blanchêtre, de taille petite, 5 à 6 mm. La tête arrondie porte deux antennes fines et courtes. Elle est suivie du corps formé d'une série de segments délicats, dont la partie antérieure au thorax est muni de trois paires de pattes agiles. Ils maintiennent l'atmosphère favorable au développement de la colonie, en transportant de l'eau, en perçant ou colmatant des orifices. Ils nourrissent les jeunes larves les soldats qui sont incapables de ronger le bois. Au couple royal, ils apportent la nourriture et alimentent leurs congénères au sortir des mues.

B. - les nymphes

Parmi ses ouvriers, certains individus tout aussi agiles se distinguent très subtilement par une tête moins grosse et un thorax légèrement élargi qui portent sur les côtés de petits bourgeons qui sont les ébauches des futures ailes. Il s'agit également de larves mais ayant un tout autre destin que les ouvriers. Elles deviendront les formes reproductrices de la colonie et sont qualifiés de nymphes. Au printemps les nymphes muent en adultes ailés qui se regroupent dans les galeries avant d'essaimer.

C – Les soldats

Dans l'effroi général de l'ouverture du nid, certains individus s'immobilisent et semblent faire front de leurs têtes hypertrophiées munies de deux mêchoires allongées formant pince. Ils assurent la défense de la colonie et le nom de soldats lors a été attribué. Les mandibules sont des cisailles qui se referment brutalement pour frapper l'adversaire. Les soldats sont privés d'yeux mais leurs antennes à l'odorat subtil les avertissent du danger, comme la présence des fourmis ennemies ou d'un autre intrus. Ils accompagnent les déplacements des ouvriers, la sortie des ailés et sont toujours prêts à faire front.

D - les adultes ailés et sexués.

à l'ouverture d'un nid peuvent encore jaillir une multitude d'insecte voletant confusément. Le moment est alors venu pour ces adultes munis d'ailes de quitter en masse le nid et de se répandre à l'extérieur, c'est-à-dire d'essaimer. Ils sont tous issus de nymphes ayant grandi dans la nid à l'issue de murs répétées et sublimes dernières transformation en insecte adulte, encore appelée imago.

E - les sexués néoténiques.

De plus, la colonie s'étoffe rapidement par l'apparition d'une deuxième catégorie de sexués, dits sexués néoténiques ou reproducteurs supplémentaires. Souvent nombreux, ils cohabitent d'abord avec le couple royal puis le remplacent totalement lorsque ce dernier vient à disparaître. Dans les colonies de réticulitermes, leurs facultés sexuelles sont supérieures à celles des sexués fondateurs. Ils sont à l'origine de la formidable expansion des colonies de termites.

 

Aujourd'hui, l'expansion de termites se confirme.

La progression apparente des termites dans notre pays un phénomène constant depuis 1850 ou dans la région de Bordeaux ont signal les premiers dégêts. En 1950 la présence de termites est reconnue dans ces départements. En 1955, ce nombre s'élève à 16 puis à 35 en 1975. Le fléau s'étend à 40 départements en 1981 puis à 46 en 1989 élargissant ainsi le domaine des zones touchées. Une nouvelle poussée semble s'opérer entre 1990 et 1997 le nombre de départements contaminés, dont la Corse, est évalué à 51. Depuis 1992 le nombre de départements touchés montrent une certaine stabilité. En effet seule deux nouveaux départements sont contaminés entre 1994 et 1997. Cependant, la présence de termites s'est nettement intensifiée en Charente et en Charente-Maritime, et dans tous les départements de la région Aquitaine (Dordogne, Lot-et-Garonne, landes et Pyrénées-Atlantiques). Elle se renforce également dans deux départements contigus de cette région, le Lot et le Gers. Le phénomène s'accentue au même degré dans les autres départements méditerranéens notamment le Gard, le Vaucluse et le Var.

 

 

ARIA habitat a développé une méthodologie fiable et rigoureuse pour l'établissement des différents diagnostics immobiliers ou expertises immobilières qui sont le centre de son activité. Le constat de l'état du bâtiment relatif à la présence de Termites fait partit de son savoir faire.

 

Nota : attention à l'orthographe Termite et non Termithe ou Thermite. Ce mot est masculin, on dit un termite.

 


N'hésiter pas à nous contacter si vous envisager de réaliser un DPE ou Dossier de Diagnostics Techniques (DDT) sur le GRAND TOULOUSE par exemple à COLOMIERS ou sur la commune de TOURNEFEUILLE également sur la commune de FONSORBES ou sur la commune de TOULOUSE. Nous intervenons également sur BLAGNAC

Une question, un conseil,
un Devis Gratuit , contacter-nous
Tél : 05 61 06 46 03
Mobile : 06 14 23 07 53


Diagnostic Immobilier

Termites et chercheurs d'or
Les termites, de nouveaux alliés
pour les chercheurs d'or.

Lutte contre les termites
Les termites, surveillance et prévention.


Termites : dégats sur une poutre
Dégats Termites