Amiante : de nouveaux cas de cancers à venir ?


Selon les experts du Centre international de recherches sur le cancer (CIRC), outre les atteintes pulmonaires, l'exposition à l'amiante serait également responsable de cancers du larynx et des ovaires. Par ailleurs, une étude britannique établit des projections particulièrement sombres sur l'évolution du nombre cancers de la plèvre et du poumon liés à l'amiante : d'ici à 2050, 90 000 nouveaux cas de mésothéliomes pourraient être recensés au Royaume-Uni. 15 000 d'entre eux concerneraient les charpentiers nés dans les années 1940.

Cancers de l'amiante : après le poumon, le larynx et les ovaires

On savait déjà l'amiante responsable de cancers de la plèvre (mésothéliome) et du poumon. Selon le Centre international de recherches sur le cancer (CIRC), l'amiante provoquerait également des cancers du larynx et de l'ovaire. Ces résultats ont conduit le CIRC à revoir la classification de l'amiante, désormais identifié comme cancérogène avéré pour ces deux nouvelles localisations.

Les experts du CIRC ont également pu mettre en évidence un effet cancérogène possible pour le cancer colorectal. L'amiante pourrait aussi être impliqué dans la survenue de cancers du pharynx et de l'estomac.

La réévaluation de la classification a des conséquences importantes. Ces éclairages nouveaux amènent à s'interroger sur le dispositif de surveillance de salariés exposés, sur le suivi post-exposition ainsi que sur le suivi post-professionnel et l'indemnisation des victimes de l'amiante. Jusqu'à présent, seuls le mésothéliome et le cancer du poumon étaient pris en compte.

Grande Bretagne : 90 000 nouveaux cas de mésothéliome d'ici à 2050

Plus de 2 000 personnes (atteintes ou non de mésothéliome) ont été interrogées dans le cadre d'une étude du Cancer Research UK (institut de recherche britannique sur le cancer) et du Heath and Safety Executive (institut de prévention des risques professionnels). Ces entretiens ont permis d'étudier la fréquence de la maladie en fonction de la profession des malades.

Les chercheurs ont ainsi estimé que parmi les charpentiers qui ont commencé à travailler dans les années 60, le risque de mésothéliome concernerait une personne sur 17. Pour les plombiers, les électriciens et les peintres le risque est de 1 sur 50. Il est de 1 sur 125 pour les autres secteurs de la construction.

Les risques ne sont pas circonscrits à ces seules professions. L'étude montre que 2/3 des hommes et ¼ des femmes de Grande-Bretagne ont occupé des emplois susceptibles de les exposer à l'amiante. Les personnes ayant vécu avec des travailleurs exposés à l'amiante présentent également un risque plus élevé de maladie.

Ces estimations permettent de dresser des projections particulièrement sombres. La Grande-Bretagne, qui connaît déjà la plus forte mortalité mondiale par mésothéliome, devrait recenser plus de 90 000 nouveaux cas de d'ici à 2050, 15 000 d'entre eux concernant les seuls charpentiers.

Pour en savoir plus


N'hésiter pas à nous contacter si vous envisager de réaliser un DPE ou Dossier de Diagnostics Techniques (DDT) sur le GRAND TOULOUSE par exemple à COLOMIERS ou sur la commune de TOURNEFEUILLE également sur la commune de FONSORBES ou sur la commune de TOULOUSE. Nous intervenons également sur BLAGNAC

Une question, un conseil,
un Devis Gratuit , contacter-nous
Tél : 05 61 06 46 03
Mobile : 06 14 23 07 53


Diagnostic Immobilier

L'amiante dans notre vie quotidienne

Au cours de travaux de bricolage, vous risquez d'être exposé à l'amiante

Ou se cache l'amiante ?

Diagnostic Amiante
et protection de la population

Présence d'amiante dans la crèche

Textes de référence
relatifs au diagnostic Amiante